Le Corps

 

Le Lipomodelage des seins

 

Cette technique a été utilisé pour la première fois par le Docteur ASSOULINE en 1986 avec succès.

A l’époque cette pratique ne faisant pas l’unanimité, elle a été interrompue pendant plus de 25 ans, elle est maintenant d’utilisation courante depuis ces trois dernières années.

On peut ainsi idéalement augmenter le volume mammaire sans incision, sans décollement, sans cicatrice, avec une anesthésie légère, en ambulatoire et sans douleur.

Le lipomodelage permet également d’affiner le résultat d’augmentation mammaire par prothèses en adoucissant les contours de celle-ci, en corrigeant certains plis ou vagues.

Il permet aussi d’optimiser le résultat du lifting du sein en assurant le galbe du décolleté.

 

La Lipostructure des mains

 

Cette technique est la seule capable de corriger à la fois les volumes (correction de la « squelettisation » de la face dorsale) et d’améliorer le revêtement cutané par la régénération. Elle permet ainsi de réaliser un rajeunissement naturel de la face sociale des mains et notamment une amélioration spectaculaire du revêtement cutané avec une peau plus épaisse, trophique et « résistante ».

 

La Lipostructure des fesses

 

La lipostructure permet de créer ou d’optimiser une belle cambrure, de corriger des fesses trop plates, d’augmenter leur volume et leur maintien.

Associée à une correction d’une culotte de cheval, des hanches et de la face interne des cuisses, elle permet de redéfinir complètement cette zone féminine par excellence.

 

La lipostructure de l’intime

 

Chez l’homme, elle permet une augmentation raisonnable du volume; plusieurs séances sont souvent alors nécessaires. La longueur est modérément augmentée ( 2 cm en moyenne).

Chez la femme, il s’agit essentiellement de regalber les grandes lèvres. 

 

La lipostructure des bras

 

Il s’agit d’une toute nouvelle indication qui répond à une demande récurrente où cette technique, associée à la liposuccion permet dans certains cas de corriger l’aspect de "flétrissement » de la partie antéro-interne et supérieure du bras. Dans ce cas, l’intérêt majeur est l’absence d’incision et donc de cicatrice.  Dans cette indication, notre expérience est encore limitée.

 

Autres zones

 

En pratique, toutes les zones du corps sont accessibles à la lipostructure (cheville, mollets, cicatrices, correction des séquelles de liposuccion etc…). Tout est affaire de cas particuliers.

Cette technique reste très ouverte. De nouvelles indications vont ainsi se préciser, essentiellement axées sur la régénération en esthétique ou en chirurgie réparatrice.

 

Cicatrices

 

Classiquement, une cicatrice pathologique ne peut être traité chirurgicalement qu'après stabilisation de 6 mois à 1 an.

Avec la graisse, cette contrainte n’existe plus, on peut et on doit intervenir au plus tôt. En effet, les propriétés régénératrices voir même anti-inflammatoire de la graisse permettent d’agir beaucoup plus tôt et de participer à une cicatrisation plus rapide et de meilleure qualité.

 

Pertes de substance

 

C’est la technique idéale pour les corriger et particulièrement les pertes de substance iatrogènes, surtout celles liées à une injection inappropriée de corticoïdes. Dans ce cas, la greffe de tissu adipeux donne le meilleur des résultats.

 

Coordonnées

CLINIQUE VILLA BLANCHE

165 Promenade des Anglais

06200 Nice

 

Vous pouvez nous appeler au :

 

+33 0493960203+33 0493960203

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.